La crise qu’a connue la Côte d’Ivoire pendant 10 ans a causé un important retard dans les investissements et la maintenance des infrastructures d’eau potable et d’assainissement, entraînant une forte dégradation du service en milieu urbain.

En zones rurales, les pompes hydrauliques installées dans les villages sont assez souvent vieilles et tombent en panne. Les installations ne sont pas toujours bien gérées, et les habitants sont obligés de prélever l’eau des marigots – donc de l’eau insalubre. Les zones rurales, particulièrement touchées, sont à considérer en priorité.

Urgence Eau souhaite donc mener une mission exploratoire dans la région de Bouaké, en vue d’ouvrir un bureau sur place.

Une opération de financement participatif va être lancée à cet effet, sur la plateforme Leetchi.

Pour en savoir plus sur la situation dans la région de Bouaké : une dépêche de l’Agence Ivoirienne de Presse et ce reportage de RTI.